Culture

Ma sélection de sorties ciné que je ne louperai pas en février 2016

05 février 2016 - 10 : 58

C’est reparti pour une année.

A quelques jours des Oscars, après le résultat des Golden Globes qui a vu, enfin et encore, la victoire de Leonardo Di Caprio dans un rôle impressionnant – confirmera-t-il enfin aux Oscars, lui qui déteste se vendre aux votants ? Comme il a raison ! -, on peut largement imaginer passer encore quelques longues heures dans les salles obscures !

Voici un petit aperçu de ceux que je recommande...

Voici les films que j'ai vus

  • The Big Short : le casse du siècle (A. McKay) : Ce n’est pas le casse du siècle mais on en ressort avec l’envie de faire valser tout le système. Les acteurs sont à la hauteur, et l’association dans un même film de Steve Carell, Brad Pitt, Christian Bale et Ryan Gosling y fait pour beaucoup dans l’intérêt de l’histoire.
  • Les Huit Salopards (Q. Tarantino) : Impression étrange pour le dernier Quentin Tarantino. Un western violent (à la Tarantino, donc), avec le toujours juste Samuel L. Jackson en tête de gondole, un film à ne pas montrer à tout le monde, mais avec un petit goût étrange de manque dans l’histoire. J’en suis ressortie frustrée. Il y a quelque chose de « loupé » dans ce film… je ne saurais dire quoi, mais sans l’avoir détesté, je ne l’aime pas non plus autant que ses précédents.
  • Janis (A. Berg) : Janis Joplin était désespérée, talentueuse et on ressort de là bien triste pour elle.
  • Experimenter (M. Almereyda) : Peter Sarsgaard est, comme à l’accoutumée, divin ! Le film est bon, mais un peu glaçant. La réalisation oscille entre le biopic et la distanciation. C’est passionnant, triste et dérangeant à la fois.
  • Les Saisons (J.Perrin & J. Cluzaud) : Incontournable ! Une beauté incroyable et des étoiles des yeux à la sortie.

the_danish_girl

  • The Danish Girl (T. Hooper) : film sur l’amour et l’acceptation de l’autre tel qu’il est au fond de lui. Cela pointe un doigt fin et délicat sur le fait qu’aimer quelqu’un n’est pas une question de genre –oui, paraît-il que ce terme n’est plus utilisable – mais une question d’âme, de cœur et d’amour. L’Amour… juste de l’amour… (et Ben Whishaw est encore une fois sublimissime !). Pourtant, le film censé être l’histoire du premier transsexuel n’évoque que partiellement cette transformation, et cela est préjudiciable à sa cause.
  • Marguerite & Julien (V. Donzelli) : Pour avoir lu cette histoire pendant mon adolescence, j’ai foncé pour voir la version de Donzelli et je dois avouer qu’elle est très belle, un peu sur les bas-côtés par moments, mais d’une beauté romantique.

Films pas vus mais qui nécessiteront une séance de rattrapage

Ou ceux dont j’attendrais la sortie en DVD et/ou en téléchargement (légal of course) :

  • Je compte sur vous (P. Elbé) : Toujours pas vu. J’attends sa sortie en téléchargement pour le visionner. Malgré les critiques acerbes et certaines plus clémentes, j’ai envie de me faire ma propre opinion.
  • Chorus (F. Delisle) : Il est à voir, d’après ceux qui l’ont vu (peu nombreux, d’ailleurs). Il faut, paraît-il vraiment prévoir quelques kleenex (je prendrai la boîte au cas où !).
  • Legend (B. Helgeland) : Londres, les années 60, Tom Hardy ? Va falloir que je regarde ça !
  • Encore heureux (B. Graffin) : Tous ceux qui l’ont vu ont aimé et ont bien ri. En ces temps difficiles, on va peut-être passer un bon moment à rire, bêtement !

Voici les films que je veux voir impérativement

fassbender-jobs

  • Steve Jobs (D. Boyle) : Bon, d’accord, j’avoue avoir toujours eu un pincement au cœur en entendant Jobs car il était le créateur de mon premier ordi (le Macintosh) dans les années 80… mais là, il y a une combinaison parfaire : Jobs + Fassbender + Boyle + Winslet !
  • Gaz de France (B. Forgeard) : Philippe Katerine en Président ? Non, sérieusement, c’est quasiment obligatoire !
  • Spotlight (T. McCarthy) : Une enquête sur l’un des plus gros scandales sexuels liant l’église catholique américain menée par un groupe de journalistes… Un hommage au vrai journalisme (Merdus, y’a Mc Adams ! Elle m’en veut) !
  • Ave, César ! (J&E.Coen) : Hollywood comparaît à Babylone ? Avec une brochette d’acteur tels que Clooney (George, of course, who else ?), Tilda Swinton, Scarlett Johansson, Ralph Fiennes, etc… Cela ne se refuse pas, surtout si les Coen sont aux manettes !
  • 45 ans (A. Haigh) : Un couple, des doutes… des « Et Si ? »… Les non-dits peuvent miner un couple mais tout savoir de l’autre aussi…
  • Les Innocentes (A. Fontaine) : Sur un sujet fort (le viol de religieuses en 1945), Anne Fontaine en tire, visiblement, un drame historique non lacrymal. A voir.
  • Homeland : Irak Année Zéro (A. Fahdel) : Je vous préviens tout de suite, c’est un documentaire qui dure 5h30, alors à moins d’être motivé(e) ou intéressé(e), attendez peut-être le DVD histoire de faire des pauses (que je ne ferai pas mais je vais devoir prévoir la journée complète au ciné !).

the-revenant-di-caprio-avis

  • The Revenant (A. G. IÑarritu) : Bon, bon, Leo (Di Caprio, qui d’autre ?) dans ce que tout le monde dit être « son meilleur » film depuis ses débuts. Quand on voit l’étendue de son talent jusqu’ici…

Et vous, quels sont les films qui vous tentent ?

 

Ajouter les points
15
Points