Geek

J'ai survécu une semaine sans téléphone

04 octobre 2016 - 15 : 17
par Mon Petit Fourbi Il m'est arrivée une chose incroyable : j'ai cassé mon téléphone et ai dû vivre une semaine sans. Et puis une autre chose incroyable m'est tombée dessus : ça ne m'a pas déplu !

Une accro à son téléphone

J'étais le genre de fille vissée à mon smartphone. Que ce soit pour textoter à longueur de journée avec les copines ou bien pour consulter mes différents abonnements (Facebook, Instagram, Pinterest...). Je me doutais bien qu'il y avait un problème. J'avais un rapport un peu addictif avec ce mini ordinateur. J'en ai pris conscience la fois où il est parti en réparation. Retourner sur un téléphone sans internet me paraissait être un supplice. Et toutes les fois où je l'ai oublié à la maison, je retournais le chercher entre midi et deux avec les mains tremblantes.

Bref : j'étais accro à mon smartphone comme beaucoup de personnes de ma génération. 

Tout a commencé...

L'autre jour, j'ai eu la bonne idée de télécharger la mise à jour du logiciel d'exploitation de mon téléphone. Erreur monumentale. Il faut savoir que c'est un smartphone qui a déjà 5 ans, c'est beaucoup car comme vous le savez les produits que l'on nous vend (surtout électroniques) ont une durée de vie limitée (pour que vous puissiez CONSOMMEZ un peu PLUS). 

La mise à jour lui a fait friser les moustaches. Il appelait tout seul et refusait de raccrocher. Pratique quand vous êtes sur le trône et qu'il appelle votre patron. Ou en soirée et qu'il passe un coup de fil à mémé Jeannine à 4h du mat.

Notre relation a donc commencé à se gâter. Quand il a finalement merdé au point de ne plus envoyer de texto, j'ai vraiment senti le vent tourner.

smartphone-3

Ce qui devait arriver arriva

Quelques jours après, (après la seconde mise à jour du logiciel), mon petit smartphone chéri allait mieux. Il refaisait des siennes, mais c'était épisodique.

Mais ce gros nigaud a souhaité voler de ses propres ailes. Et tout d'un coup PATATRAS : il est tombé de ma poche.

Vitre cassée, téléphone brisé.

Je ne saurais pas l'expliquer mais je le regardais, vautré sur le sol, sans vie et je me suis dit que je m'y attendais. Mon smartphone m'avait lâché. Il était 13h30.

La désintox

J'ai passé ma pause-déjeuner sans encombre, je n'étais pas seule. J'ai passé une heure à râler "Mais comment je vais faire... saloperie de nouveau logiciel pourri... société de consommation... par-desssus le marché, je suis empotée...". En somme, une pause-déjeuner atroce pour la personne qui m'accompagnait.

L'après-midi, de retour au travail, le manque ne s'est pas trop fait sentir : j'étais occupée. Mais vers 17h, angoisse et goutte de sueur, je percute que je ne peux pas envoyer de texto à mon cher et tendre pour qu'il anticipe le plat de ce soir (oui, je devais lui rappeler de sortir le saumon du congel). Tant pis, le repas prendra du retard. 

Au moment du coucher, même coup d'angoisse : comment je vais me réveiller demain matin ?? Mon réveil, c'était mon smartphone !! 

J'ai dû prendre un bouquin pour me calmer, même si j'aime lire, j'aurais bien fais un tour sur Instagram...

Le lendemain les premiers signes de manque ont commencé à se faire sentir dès la pause-déjeuner. Pas de signe de vie de mon entourage. Pas de texto des copines qui se plaignent de leur patron, pas de compte-rendu de mon mec, pas de conseils de Maman... Et encore moins de Pinterest pour m'occuper l'esprit en mangeant. J'ai peur de m'ennuyer et je me sens seule. 13h45 : mon collègue me demande comment je vais faire pour tenir. Je me retiens de lui planter son smartphone dans le nombril. 

Les premiers jours sans téléphone, je me sentais simplement coupée du monde et j'avais peur de m'ennuyer. Or les deux étaient faux.

smartphone

Sevrée et consciente

Et finalement, chaque jour j'ai remplacé chaque geste lié à mon téléphone par autre chose : un bouquin entre midi et deux, ou bien une promenade, le matin en me réveillant je regarde un magazine ou tout simplement par la fenêtre. 

Je crois qu'en fait : ça me repose.

Quand je vois mon copain courir dans la maison pour répondre à son téléphone comme si sa vie en dépendait, je me dis que je me sens plus libre. De même, quand mon entourage passe son temps à répondre à des textos alors que je raconte quelque chose, je me tais, j'attends qu'ils aient terminé pour continuer de parler. Je n'envie plus ceux qui jouent à tout bout de champ.

Et maintenant ?

On m'a prêté un téléphone qui ne va pas sur internet et qui n'a pas de clavier moderne. Je dois cliquer plusieurs fois sur mes touches pour sortir les bonnes lettres : vintage n'est-ce pas ?

Je suis allée en boutique pour en reprendre un et quand on m'a annoncé les prix des téléphones, même en souscrivant à une offre et en m'engageant 24 mois, j'ai tiqué. 

Ajouter les points
15
Points
Mon Petit Fourbi
Depuis toujours j'aime les produits de beauté, prendre soin de moi. Passionnée de photographie, j'ai décidé d'allier mon goût pour l'écriture et pour les cosmétiques et de monter mon blog. Mon petit fourbi est un blog beauté, qui présente les nouveautés ainsi que mes coups de cœur (ou mes flops d'ailleurs).