Mode

Acheter moins, c'est mieux

26 janvier 2017 - 12 : 26
par Mon Petit Fourbi Non je ne me transforme pas en hippie, je n'ai pas décidé de partir vivre dans une yourte au beau milieu la brousse. Quoique l'idée me tente de plus en plus...

Sans passer d'un extrême à un autre, j'ai constaté un comportement qui a changé chez moi ces derniers temps : j'achète moins.

Je travaille beaucoup et le soir, quand je rentre chez moi j'ai envie de me reposer, de bouquiner, de regarder une bonne série (je vous en conseillerai une que j'adore très prochainement), de cuisiner.

Acheter pour s'occuper

Avant, quand je travaillais moins, c'était différent. Dès que j'avais claqué la porte du bureau, je filais en vitesse en ville me trouver un gilet sympa et un nouvel eye-liner. Ces achats étaient compulsifs et je ne vous ai pas mentionné le livre, les boots et un nouveau vinyle fraîchement achetés sur internet pendant mes heures de travail.

A l'époque, je n'y voyais pas vraiment de problème particulier. Hormis l'aspect financier, rien ne semblait clocher.

acheter

Identifier le problème

Aujourd'hui, je sais pourquoi j'achetais autant : je cherchais à remplir un vide. Acheter m'occupait. Aussi bien les mains, que l'esprit. Sur le moment, j'avais quelque chose à faire, quelque chose à penser, une sorte de but. Et lorsque je ne pouvais pas acheter (pas de possibilité ou pas de sous), je planifiais mes futurs achats par le biais de listes.

Triste constat. Le bilan financier était aussi désastreux que mon moral. Car posséder de nouveaux objets ne satisfait jamais. Le problème était que j'avais un boulot emmerdant, sans perspective d'évolution. Le problème n'était pas qu'il me fallait une nouvelle bougie pour la salle de bains.

Changer progressivement

Je déconseille d'arrêter littéralement d'acheter compulsivement. C'est comme les régimes : si vous vous privez, j'ai bien peur que vous fassiez un carnage dans un centre commercial.

Lorsque l'on a identifié qu'il y avait un problème avec notre manière d'acheter compulsive, il faut essayer de savoir pourquoi on fait ça.

A partir de là, on peut commencer à travailler vers une amélioration. 

shopping-compulsif

Se poser les bonnes questions avant d'acheter

Il y a certaines questions que l'on peut se poser, histoire de voir si on a vraiment besoin de la chose, ou envie. Exemple :
- Cela va-t-il vraiment me changer la vie ?
- En ai-je vraiment besoin ?
- N'ai-je pas l'équivalent à la maison ?

Parfois, je fais comme avec une vieille envie de fumer d'ex fumeuse, je me retiens d'acheter et j'attends de voir si ça passe. La plupart du temps, l'envie me passe et je me dis "oh là là, j'ai bien fait d'y réfléchir, je n'en avais vraiment pas besoin". Et parfois, quelques mois plus tard, j'en viens à finaliser mon achat, car c'est un achat réfléchi.

Garder en tête tout ce que l'on a déjà

Une autre astuce qui m'aide quand j'ai envie d'acheter quelque chose : penser à mon placard (ça marche pour les fringues, la vaisselle, les produits de beauté... et tant d'autres). Souvent, j'ai un frisson d'effroi. Tous ces objets... qui finalement ne me rendent pas plus heureuse.

En conclusion

Rappelez-vous que le sentiment euphorique que vous procure un achat n'est qu'éphémère. Le bonheur n'est pas dans la possession des choses.

Apprenons à vivre de bons moments plutôt que de tenter de les acheter à coup de carte bleue.

Et vous

Avez-vous des astuces pour acheter moins ? Que pensez-vous de votre manière de consommer ?

A lire aussi :
50 choses à faire au lieu de faire du shopping
Pourquoi vous devriez donner la priorité aux expériences plutôt qu'aux objets que vous achetez

48 idées reçues que vous devez ignorer si vous voulez devenir riche

Ajouter les points
15
Points
Mon Petit Fourbi
Depuis toujours j'aime les produits de beauté, prendre soin de moi. Passionnée de photographie, j'ai décidé d'allier mon goût pour l'écriture et pour les cosmétiques et de monter mon blog. Mon petit fourbi est un blog beauté, qui présente les nouveautés ainsi que mes coups de cœur (ou mes flops d'ailleurs).