Culture

Focus sur le festival de télévision de Monte-Carlo

25 septembre 2015 - 11 : 24
par Clémence Laurent Puons est le Président Directeur Général de Monaco Mediax qui organise les événements en Principauté de Monaco, dont le Festival de Télévision qui a eu lieu en juin dernier et attire chaque année plus de visiteurs. Rencontre avec le CEO du Festival de télévision de Monte-Carlo.

1) Pouvez-vous nous présenter le Festival de Télévision de Monte-Carlo ?

Il s’agit d’un événement international dont la Présidence d’Honneur est assurée par S.A.S. le Prince Albert II. Ce festival est principalement axé sur une compétition qui compte plusieurs catégories (téléfilms, mini-séries, séries et news-documentaires), et qui récompense les meilleurs programmes de télévision de l’année. La remise des Nymphes d’Or a lieu lors de la cérémonie de clôture dont de grands noms illustrent déjà le palmarès : Helen Mirren, Carole Bouquet, Frances O’Connor, Benedict Cumberbatch, Michael C. Hall, Bryan Cranston, Jonathan Rhys Meyers, pour ne citer qu’eux… Les jurys sont également des personnalités reconnues et j’attache une grande importance à la qualité de ses membres et de ses présidents, à l’image d’Eric Close, Ron Perlman, Michael Hirst, Jean-Marc Barr, Tcheky Karyo, Christophe Lambert, Rosanna Arquette, Jane Seymour…

En dehors de la compétition, le festival se présente comme une belle opportunité pour les studios américains et européens qui viennent promouvoir leurs shows et leurs acteurs auprès des 250 médias accrédités.

J’ai aussi mis en place un contenu riche dédié au public avec des projections en avant-première, des lancements de séries, des rencontres VIP avec des séances de dédicaces. Je tiens absolument à étoffer encore la proximité créée avec le public, c’est quelque chose de rare dans un festival international, et je suis convaincu que le public contribuera au développement de la notoriété de cet événement.

Je parlerais aussi des deux soirées officielles, la Cérémonie d’ouverture avec un téléfilm ou une série en avant-première mondiale ou européenne, la présentation des jurys et un tapis rouge de VIP qui anime le photocall des agences de presse ! Et le Festival se termine toujours en apothéose avec le dîner de Gala à la célèbre Salle des Etoiles, après la remise des Prix.

LaurentPuons_portrait

2) Quels types d'invités recevez-vous pour ce festival ?

Des acteurs, actrices, des présentateurs, des producteurs, des réalisateurs, des showrunners, des patrons de studios, des dirigeants de medias… tous ceux qui appartiennent au monde de la télévision en général. En 2015, j’ai choisi de mettre en place un cycle de conférences, le Content and Multiscreen Experience (CME) qui s’adresse aux professionnels du secteur et qui met en avant les problématiques et les évolutions de la télévision. Ainsi, à Monte-Carlo, vous croisez aussi bien le producteur américain Jerry Bruckheimer qui a été honoré pour son œuvre qu’Eva Longoria ou Patricia Arquette qui a reçu cette année une Nymphe de Cristal récompensant sa carrière… ou encore Stéphane Freiss ou Audrey Fleurot…

3) Comment le festival se positionne-t-il par rapport aux innovations dans le monde de l'audiovisuel ?

Le Festival de Monte-Carlo est en veille permanente de tout ce qui se passe dans le monde de l’audiovisuel. En plus d’être les coulisses de la télévision, j’ai voulu que cet événement mette en avant les expériences et les solutions dans le cadre du CME sous la forme de conférences, démos et rencontres professionnelles.

4) Quels sont vos objectifs pour les prochaines éditions ?

Depuis trois ans, je constate que la télévision est en train de devenir un des medias les plus importants au monde. Les budgets croissants de l’industrie permettent une qualité de production frisant la perfection dans les séries. On note qu’il n’y a plus de barrières entre les acteurs de cinéma et ceux de la télévision. Et si vous ouvrez n’importe quel magazine TV, vous remarquerez que la plupart des programmes du prime time sont en majorité des séries, et non plus des films du grand écran comme cela a été le cas pendant longtemps. Tous ces éléments me permettent d’être optimiste pour l’avenir et si j’en ai les moyens, mon objectif reste de faire du Festival de Monte-Carlo l’équivalent du Festival de Cannes pour la télévision.

5) Parlez-nous un peu de vous, quel est votre rôle dans le festival ?

Depuis 2012, je suis le CEO de Monaco Mediax qui organise des événements en Principauté de Monaco : Sportel le marché des professionnels du sport et de la télévision, Imagina Dental un congrès dentaire des technologies digitales et esthétiques et le Festival de Télévision.

6) Et sur un plan plus personnel, quels sont vos passions ou vos hobbies ?

Ma passion, c’est ma famille ! Dès que j’en ai l’opportunité, je me retire dans ma maison de campagne où le CEO laisse la place au gentleman farmer… Je suis également un fou de sport ! Ancien boxeur, j’ai été baigné dans cette incroyable école de la vie qu’est le sport. Aujourd’hui, je m’entraîne presque deux heures par jour, sauf le week-end. Cela me permet de conserver la condition physique nécessaire pour participer aux courses de l’extrême dont je suis un grand fan, comme le Mud Day ou la Spartan Race… Président de la Fédération Monégasque de Boxe, j’organise également de belles réunions de championnat. Adepte de binge watching, je visionne un maximum de séries télé la nuit… Heureusement, quatre heures de sommeil me suffisent !

A lire aussi :
Inside n°9 : une ôde au talent et à la créativité
Orphan Black : une bonne surprise SF
Sherlock : mon premier coup de coeur de l'année

Ajouter les points
15
Points
Clémence
Je fais partie de la rédac' SBG, et j'aime écrire, sortir, m'amuser, manger (très important, ça aussi !) et partager. Je vous propose donc régulièrement de découvrir mes derniers coups de <3.