Culture

J’ai testé le Parc Astérix sous 39°

15 juillet 2015 - 18 : 00
par museana
Bientôt les vacances, alors que je meurs doucement sous la canicule parisienne et rêve de détente, on me propose d’aller tester le Parc Astérix. Merci à la rédaction So Busy Girls !

J’y fonce donc le 1er samedi de Juillet sous un grand soleil et 37°... Il me tarde de tester les attractions Aquatix.

Premier point positif : pour les parisiens, nous ne sommes qu’à 1h environ du Parc Astérix, et pour 22€ vous pouvez faire l’aller-retour en navette (arrivée 10h, départ le soir 18h30) avec départ du centre de Paris ou de l’aéroport CDG. Un peu cher mais pratique.

parc-asterix-4

Avec Tragicomix, nous avions décidé de laisser de côté les sensations trop fortes (et les files d’attente sous le soleil bien longues qui vont avec), les fameuses attractions pour ceux qui ont le Goudurix, osent Osiris et ne craignent pas le Tonnerre de Zeus. Mais nous avons quand même
tenté celles qui promettent de te rafraîchir (avec de l’eau et pas uniquement tes sueurs froides).

Nous avons testé deux attractions dans cette catégorie : Le grand splash !, j’avais presque peur (bon ok, j’étais morte de trouille) dans la file d’attente et finalement j’en suis sortie presque déçue et Le Menhir Express qui est l’attraction que j’ai préférée de la journée. La partie visible de
l’extérieur vend du rêve et la partie cachée est un super bonus ! La longue file d’attente vaut bien l’attraction, on en ressort trempés mais on en redemande.

Comme attractions à eau, nous avons également embarqué dans la bouée de Romus et Rapidus de laquelle je suis descendue avec un côté complètement mouillé (un seul, sinon c’est pas drôle) et dans celle de l’Oxygénarium. Petite préférence pour l’Oxygénarium, une descente à la fois très agréable mais qui secoue bien et une embarcation plus confortable.

montage-parc-asterix

Ces attractions tiennent leurs promesses, nous en sommes sortis trempés et rafraîchis mais par cette chaleur, c’est un point très positif ! Le parc a quand même prévu deux sèche-cheveux géants mais payants, placés à des endroits stratégiques, pour les frileux (ou ceux qui seraient venus en blanc sans savoir ce qui les attendait…).

Pour nous restaurer, entre deux émotions fortes, nous avons fait une pause au Relais Gaulois. C’est une assez bonne adresse : pour un peu moins de 14€ j’ai eu un steak haché et des frites, légumes et autres accompagnements à volonté, un dessert (une part de cheesecake) et une boisson en bouteille.

Pour les Gaulois qui ont l’amourdurix, La trace du hourra, malgré plus de 45 minutes d’attente, donne des sensations vraiment incroyables et change des autres attractions de ce type. Et pour ceux qui ressentent plutôt la panix face aux gros manèges, L’hydre de Lerne, avec une file d’attente toute petite, vous remue dans tout les sens, mais gentiment. Enfin, pour ceux qui ont dévoré les BD, je recommande vivement La croisière Epidemaïs. Aucune attente et un voyage très agréable, relaxant et amusant dans ses souvenirs.

parc-asterix-3

En ce qui concerne les spectacles, nous avions choisi d’aller voir le spectacle de dauphins et d’otaries et nous n’avons pas été déçus. Le théâtre est bondé et on comprend pourquoi. Le spectacle est magnifique, bon enfant et pédagogique, on y apprend plein de choses. Nous sommes même parmi les premiers visiteurs chanceux à pouvoir admirer le nouveau bébé dauphin (déjà 20kg pour 1 mètre !). Il est né la veille et
nage déjà avec les grands, collé à sa maman. Le spectacle dure 20 minutes, mais attention, quitter le théâtre à la fin prend bien 10 minutes.

Et pour ceux qui craignent vraiment la chaleur, le Parc Astérix organise une nocturne de 19h à minuit pour 30€ par personne le 1er août avec un feu d'artifice au bord du lac en fin de soirée (pour ceux qui auraient raté celui du 11 juillet).

En tout cas, nous, on a déjà prévu de revenir dans l’été pour oser Osiris !

Et toi, tu te sens l’âme gauloise ?
Ajouter les points
15
Points
museana
Jeune parisienne avec un grain de folie et une bonne dose de sensibilité. J'aime dessiner, imaginer, lire, écrire et surtout partager tout cela.