Lifestyle

DIY : je fais pousser un poireau... dans ma cuisine !

19 mars 2017 - 10 : 02

J'adore les expériences bizarres. Tu sais, celles qui ne servent à rien. Celles pour lesquelles, quand je les raconte, mes yeux sont pleins d'étoiles, et les gens me regardent avec un air complètement décontenancé. Ben faire pousser un poireau dans ma cuisine, c'est un peu ce type d'expérience...

JE-FAIS-POUSSER-UN-POIREAU

Ma problématique était la suivante : je suis dans une démarche zéro déchet.

Quand je cuisine un poireau, je mange le corps, je mange les feuilles du haut, mais il me reste les racines.

Lire aussi : Objectif zéro déchet

Qu'en faire ?

Mes Lombrics ont déjà beaucoup à manger. Il est donc intéressant de chercher à les recycler.

Mais encore ? Au delà de l'aspect zéro déchet, recyclage, etc., je trouve super intéressant de créer de la vie, ou du moins d'essayer. Et au hasard de mes promenades sur Internet, j'ai découvert qu'il était possible de recréer un poireau à partir des restes de l'ancien. Tu imagines bien l'excitation que j'ai ressentie ! Avec du vieux, je suis capable de faire du neuf ! Avec un déchet, je recrée la vie !

Je me suis donc lancée dans l'expérimentation de la culture de poireau... dans ma cuisine. Ben oui, je n'ai pas de balcon, je n'ai pas de terrasse, ni de jardin, rien de rien de rien,  walou.

Lire aussi : Objectif zéro déchet : les solutions mises en place dans notre salle de bain

Alors, j'ai fait comment ?

Sache que c'est hyper simple et que ça peut être une super expérience à réaliser avec les enfants pour leur donner goût au jardinage et surtout leur apprendre qu'on peut, avec beaucoup d'amour, créer la vie. Wahou, on dirait un cours de "comment on apprend à faire les bébés" ! Mais en même temps, c'est un peu ça non ? Le poireau c'est le papa, toi t'es la maman et on fait pousser un bébé poireau.

Bref, lorsque que tu cuisines des poireaux, garde le bas avec les racines, plonge-les dans un petit récipient avec de l'eau (pas entièrement pour ne pas le noyer) et c'est tout ! Dès le lendemain, tu vas commencer à voir qu'il se passe un truc au niveau de ton poireau. Si tu es un homme, ne regarde pas ce qu'il se passe sous ta ceinture, on ne parle pas de lui (non mais ohhhhhhhh), on parle bien de notre poireau de compèt qui est en train de pousser tranquiloupépère dans la cuisine.

Et si tout va bien, tu auras le plaisir de le voir grandir et évoluer jusqu'à devenir un vrai poireau qui va finir... dans ton assiette ! Elle est pas belle la vie ?! La boucle est bouclée. Tu pourras alors recommencer avec ton nouveau "cul de poireaux" et en cas de guerre mondiale suivie de famine internationale, tu seras parfaitement autonome et tu pourras manger 1 poireau tous les 2 mois. Euh... bon... ben quoi ! C'est la famine sur Terre alors tu ne vas pas faire ta difficile non plus, hein !?

En image ça donne quoi ?

JE-FAIS-POUSSER-UN-POIREAU2

Petites précisions

Quelques petites précisions tout de même :

  • J'ai choisi de faire pousser mon poireau dans l'eau, mais on peut faire pareil dans la terre.
  • Le jour 42, j'ai eu la mauvaise idée de replanter mon poireau dans de la terre : sache qu'il déteste ça. Il faut choisir d'entrée de jeu : soit la terre, soit l'eau. Dés que j'ai fait le changement, le poireau a arrêté de pousser puis il est mort vers le 60ème jour.
  • Mon poireau a poussé dans ma cuisine où il y a peu de soleil et pas de fenêtre mais je reste persuadée que pour une meilleure croissance, il vaut mieux  le mettre pas trop loin d'un peu de soleil, histoire qu'il lui transmette plein de bonnes choses.
  • ATTENTION petit nez fragile, un poireau qui pousse : ça puuuuuuuuuue ! C'est même une infection. Si comme moi tu as une mini cuisinette sans fenêtre, tu vas souffrir de la narine. Sache que je faisais pousser plusieurs poireaux en même temps, et l'odeur c'était chaud patate. Pour limiter la casse niveau puanteur, je changeais pourtant  l'eau régulièrement.

Du coup, je ne retenterai pas cette expérience rigolote chez moi pour le moment, mais quand j'aurai un jardin, je recyclerai tous mes culs de poireaux et ils vivront heureux et moi je mangerai des poireaux tout le temps, et la vie sera belle ! Et le premier mec qui-pense-a-un-truc-bizarre-quand-je-dis-que-je-vais-manger-des-poireaux-après-avoir-lu-qu-on-parlait-pas-de-son-poireau-à-lui-je-lui-souhaite-de-se-faire-piquer-les-yeux-avec-des-punaises !

Comme mon poireau est décédé trop jeune, je n'ai pas eu le plaisir de le manger tout cru ( heu.. enfin en vrai en soupe), si tu y arrives, je serais vraiment curieuse que tu me dises s'il était bon !

Je te fais plein de bisous qui poussent aussi vite que des poireaux mais qui ne meurent jamais ! Mouahhhh !

N'hésite pas à partager ton expérience avec ton poireau en commentaires (NON HOMME, on ne parle toujours pas de ton poireau, lui tu le laisses tranquille !).

Ajouter les points
15
Points
Le Corps, la Maison, l'Esprit
Sur mon blog, je t'explique tout ce que j'ai testé pour être mieux dans Mon Corps, Ma Maison et Mon Esprit… On y parle Minimalisme, Zéro déchet, Ecologie, Art Thérapie, Bien-être, Beauté Naturelle… et plein d’autres trucs !