Humeurs

Se donner le droit d’aller mal pour aller mieux

20 mars 2017 - 10 : 22

Ça peut paraître contradictoire et pourtant quand on s’accorde le droit de flancher, de ne pas être sans cesse « fort », de se laisser porter, d’avoir le blues, on se donne aussi une chance de rebondir, de refaire surface.

On a tendance, et tous les mouvements actuels ne diront pas le contraire, à tout faire pour voir le verre à moitié plein. Positiver. Voir le bon côté des choses. Booster son moral. Se forcer. Tous les moyens sont bons pour tenter de nous faire oublier qu’aujourd’hui, tout va mal, qu’on a le moral dans les chaussettes, qu’on n’a qu’une envie, se plonger sous la couette et attendre que ça passe. On nous répète qu’il ne faut pas se laisser aller ou pleurer sur son sort. Il faut sortir, voir du monde, se changer les idées et regarder la vie avec des lunettes plus colorées.

Facile à dire. Beaucoup moins facile à faire.

Lire aussi : 7 étapes pour avoir une attitude positive à toute épreuve

Et le pire c’est qu’à force de se forcer justement, on finit par culpabiliser d’aller mal, alors qu’on a tout pour être heureux. On finit donc immanquablement par se dire qu’on ne vaut rien, à gamberger, à ressasser, à piétiner, à s’impatienter. Mais quand est-ce que ça va aller mieux ? Et comment d’ailleurs ?

mauvais-jours-pensee-positive

Accepter ses émotions négatives, ses coups de blues, ses doutes, ses angoisses, c’est un premier pas. En les rejetant, on court le risque de les voir rappliquer encore et encore, sans savoir comment les gérer. En les invitant dans notre vie, on les laissant aller et venir, on finit par se rendre compte qu’ils/elles sont assez volatiles, que moins on les repousse, plus ils/elles s’en vont d’eux/elles-mêmes. L’énergie que l’on perd souvent à aller mieux coûte que coûte, on l’économise enfin en s’octroyant une pause. Se sentir mal est humain. Et aller mal quelques jours ne veut pas dire que nous frisons la dépression.

Arrêtons de nous juger, de juger nos états d’âme, nos envies, nos problèmes, nos projets, nos défis. Donnons-nous une chance d’être heureux en acceptant de ne pas l’être de temps en temps. Il ne s’agit ni de force ni de faiblesse. Il s’agit juste d’être en harmonie avec soi-même.

Ajouter les points
15
Points
Les chroniques de Mlle K
Sur mon blog, je parle un peu de tout, beaucoup de rien. Je partage surtout mes idées, mes rêves, mes envies, mes coups de coeur et de gueule aussi !