Famille

Pourquoi ça vous saoule autant que je sois célibataire et que je le vive bien ?

21 juillet 2017 - 19 : 23

Depuis quelques mois au boulot, l’unique question que j’entends à tout bout de champ, c’est « alors les amours ? ».

Arrêt sur image.

Ca passait encore il y a dix ans. Quoi que non. Ca ne passait pas parce que j’étais une célibataire malheureuse (calimero, sors de ce corps), certaine que je ne valais pas un clou et que je ne rencontrerai jamais personne, que je finirai ma vie dans une chambre de bonne, entourée de copines, qui elles, auraient fait une meilleure pêche que la mienne. Mais bon, c’était dans l’air du temps. Toutes les nanas célibataires entendaient au moins une fois dans l’année le célèbre « comment vont les amours ? », qui leur donnait envie de trucider la personne qu’elles avaient en face d’elles.

Fin de la pause.

Lire aussi : 10 bonnes raisons d'être célibataire

Aujourd’hui, j’ai des réponses toutes faites à ces satanées questions qui ne veulent rien dire et qui polluent mon quotidien. Mais les gens s’accrochent. Comme des mollusques à un rocher. Mais merde, je ne suis pas un rocher, moi. Allez donc coller vos salles pattes visqueuses ailleurs (je fais dans la dentelle aujourd’hui)…

En gros, nos conversations, en ce moment, ça donne un peu ça :
X : Alors, les amours ? (avec un petit sourire mielleux)
Moi : RAS. Je ne cherche pas particulièrement. Je me sens bien dans ma vie.
X : C’est quand on ne cherche pas que ça vous tombe dessus (même discours depuis…, depuis combien de temps on nous bassine avec ces conneries !)
Moi : No Comment (avec un petit sourire mielleux, ça passe mieux)

Lire aussi : Ce qui me manque depuis que je suis célibataire

single-happy-woman

Quand on ne me pousse pas dans mes retranchements en me causant mariage par exemple. Ca va de la phrase lancée au hasard « quand tu te marieras » à l’attaque un peu trop personnelle « on dirait que vous avez une dent contre le mariage. »

Pas particulièrement, une fois de plus. Je ne pense juste pas au mariage en ce moment. Et quand je dis que je n’ai pas envie de me marier à nouveau un jour, je ne suis ni blasée, ni blessée, j’en ai juste pas envie. J’ai le droit, non ???

Une fois qu’on a parlé amour, mariage, il ne faut pas oublier le couplet « bébé ». Là, c’est pareil, j’ai le droit à la petite minute nostalgie de tous ceux qui ont passé l’âge d’avoir un autre enfant. Et quand j’ai le malheur d’avancer que, peut-être, je n’en aurai pas d’autre moi-même, c’est comme si j’avais déclenché un tsunami.

Lire aussi : Être une femme libérée, c'est pas si facile

Avec tout ça, je me demande si j’ai le droit d’être heureuse, sans un mec dans ma vie, sans être mariée, maman solo d’un petit escargot, enfant unique. Si je me sens bien comme ça, pourquoi il faudrait que je change de vie ? Pourquoi les autres ont toujours un truc à dire, qui va en sens inverse de ce que je ressens ? Comme si j’étais encore incapable de savoir ce qui est bon ou pas pour moi. Comme si ma vie c’était de la merde…

Ou peut-être que c’est autre chose. Peut-être que je fais peur aux gens avec mes idées un peu décalées (je vous rassure, il n’y a pas que moi qui vive très bien comme ça). Peut-être qu’en ne rentrant pas dans le moule, ça leur file une angoisse qu’ils ne savent pas comment contenir. Peut-être qu’ils aimeraient que j’ai la même vie qu’eux pour qu’on puisse ensemble dénigrer nos hommes (si si les femmes adorent ça !), parler de notre prochaine robe de mariée et comparer nos petits deuxièmes.

Quand je vois mes amies autour de moi, heureuses en couple, mariées ou attendant le grand J, la déclaration d’amour, dans l’attente d’un premier bébé, d’un deuxième, je suis heureuse pour elles. A chacun de trouver son bonheur là où il l’attend.

Alors, arrêtez de me prendre la tête avec vos idées préfabriquées et vos phrases toutes faites. Je suis célibataire et je me porte très bien !

Ajouter les points
15
Points
Les chroniques de Mlle K
Sur mon blog, je parle un peu de tout, beaucoup de rien. Je partage surtout mes idées, mes rêves, mes envies, mes coups de coeur et de gueule aussi !