Humeurs

La fausse bonne copine : une amie qui vous veut du bien… ou pas

10 octobre 2014 - 13 : 00
par Sissi
Ça ne vous est jamais arrivé, d'avoir une copine qui n'est pas ou plus vraiment votre copine ? Vous vous voyez, vous discutez, vous prenez des cafés, mais quand vous rentrez, bizarrement, vous ne vous sentez pas très bien, vous êtes même un peu déprimée. Cette remarque cinglante qu'elle a faite sur votre projet de voyage, ce n'était pas très sympa, non ? Et puis, elle a clairement sous-entendu qu'elle pensait que ça ne marcherait pas avec ce nouveau Jules, que vous avez dégoté il y a deux semaines. Elle ne le sent pas, c'est pour votre bien qu'elle vous le dit, parce qu'elle vous aime bien sûr, elle préfère vous dire la vérité…

Elle ne se rend pas compte, elle ne le fait pas exprès, ce n'est pas possible qu'elle le fasse exprès, puisque c’est votre copine. Vous pensez qu'elle le fait exprès ?

Pour info, oui, elle le fait exprès et vous, vous êtes une pigeonne.

Il y a des gens qui ne sont pas très délicats, faire une gaffe de temps en temps, même blessante, ça arrive. Mais les commentaires, surtout quand ils reviennent régulièrement, du type : "Oh là là, ma pauvre, mais tu as l'air épuisée, tu es malade ?", alors que vous êtes en pleine forme et que vous sortez de chez le coiffeur, ce n'est pas une gaffe, c'est une attaque. La copine qui vous sort ce genre de choses sourire aux lèvres, croyez-moi, ce n'est pas votre copine et vous feriez bien de vous débarrasser d’elle vite fait bien fait.

Méfiez-vous :

De celle qui n'est là que quand vous allez bien, parce que vous êtes fun, drôle et sociable et quand vous allez mal, c'est les abonnés absents, beaucoup de travail, pas le temps de vous voir, de vous rappeler, de vous répondre. Bref, appelez SOS Amitié parce qu’en plus d’avoir des problèmes, vous n’avez plus de pote pour en parler…

De celle qui n'est là que quand elle va mal. Qui pleure avec vous au téléphone jusqu'à 4h du matin, parce que Jules s'est carapaté avec la concierge, puis qui vous laisse tomber comme une vieille chaussette, une fois qu'elle a trouvé celui d'après.

De la copine jalouse de vous. Contrairement à celle du dessus, la copine jalouse de vous ne vous aime vraiment que quand vous allez mal, parce que ça la fait se sentir mieux. Le reste du temps, on dirait qu’elle est en compétition avec vous, que chacune de vos réussites lui plombe le moral. Du coup, elle les amoindrit et elle gâche un peu votre plaisir. Si vous arrivez folle de joie pour lui annoncer que vous avez décroché le job de vos rêves, créé un blog, couru une course en un temps record, gagné le prix Nobel de la paix, elle vous félicitera sans enthousiasme, puis ne vous posera plus jamais aucune question sur le sujet, comme si ce n'était pas très important et vous vous sentirez débile de vous êtres emballée.

De la copine trop possessive, qui descend vos autres copines, vous répète les commentaires peu agréables qu'elles ont pu faire sur vous, qui trouve tous les défauts du monde à votre mec (parce que oui, il est gentil, mais il n'est pas assez bien pour vous, c'est pour votre bien qu'elle vous dit ça), et si vous voyez une autre copine à sa place, elle vous fait la tronche. Ça vous flatte qu'elle vous aime au point de vouloir vous garder pour elle toute seule ? Vous avez tort, c'est malsain.

Arrêtez de lui trouver des excuses, elle n'en a pas, même si elle est malheureuse, même si elle n'a que vous (a fortiori si elle n'a que vous), vous n'êtes pas son bouc émissaire. Tout n'est pas pardonnable, loin de là, et on a tendance à tout passer à celles qu'on connaît depuis longtemps, à confondre la routine et l'habitude avec l'amitié, la vraie. Si vous, vous êtes une vraie amie, vous devriez lui parler, lui dire ce qui ne va pas, lui demander de changer, parce que vous n'aimez pas la façon dont votre relation a évolué. Ne vous laissez pas faire, soyez franche, parlez-lui sérieusement, en mode ultimatum "il faut qu'on parle, ça ne va plus". Quand elle vous fait une remarque qui ne vous fait pas plaisir, faites-lui remarquer, défendez-vous, dites-lui "Pourquoi tu me dis ça ? Tu penses vraiment que ça me fait plaisir ?". La meilleure réponse à l'hypocrisie, c'est toujours la franchise. Elle niera sans doute avoir de mauvaises intentions, invoquera la maladresse, une mauvaise communication, mais si c'est une vraie copine, elle fera un effort, elle essayera de changer. Si elle n'en fait pas après votre conversation, laissez tomber. Ne rappelez pas, refusez de la voir, jusqu'à ce qu'elle comprenne... ou pas.

Une vraie copine est là que vous alliez bien ou mal, qu'elle aille bien ou mal. Elle vous soutient à 100% dans vos projets, même si elle ne les comprend pas, elle vous met en avant, souligne vos qualités et vous pardonne vos défauts. Une vraie copine veut votre bonheur, vous vous sentez bien quand vous la voyez. Paradoxalement, on fait souvent plus d'efforts pour les amies qui nous délaissent que pour celles qui sont toujours là pour nous. C'est une erreur. Ne perdez pas de temps avec les amies toxiques, faites le tri, réglez les situations fausses, essayez de comprendre qui vous aime vraiment et qui vous utilise, ça vous fera gagner du temps et vous évitera bien des déceptions.

Une relation amicale, c'est comme une relation amoureuse, ça s'entretient, ça nécessite des efforts et des compromis, ça résiste rarement aux non-dits et aux vieilles rancoeurs. Bref... Faites le tri autour de vous, vous irez mieux et vous y verrez plus clair !

Alors ? Vous avez repéré les fausses bonnes copines autour de vous ?
Ajouter les points
15
Points
Sissi
Rêveuse professionnelle, écrivain à mes heures perdues et un brin geekette, je partage avec vous mes lectures « chick-lit », les comédies romantiques, ces livres de filles plein de paillettes qui font rire et qui font pleurer. Retrouvez Sissi sur son blog, Twitter ou Facebook