Humeurs

Moi, j'aime pas les chats

11 avril 2016 - 10 : 36
par Tinhy

Ecrire un article sur ce sujet trotte dans ma tête depuis un moment et j'ai décidé de me lancer.

Donc voilà, je suis aujourd'hui sur le point de faire une annonce qui va sûrement modifier l'image que vous avez peut-être de moi mais je suis prête, il est grand temps de sortir du placard... attention, préparez-vous...

Je n'aime pas les chats. Je dirais même que je les déteste. Voilà, c'est sorti.

Pour être honnête, je crois que je ne les ai jamais aimés. Lorsque l'on est enfant et que l'on est une fille, aimer les chats c'est un peu une case par laquelle on est obligée de passer. Alors que mes amies avaient des chatons sur à peu près 99,9% de leur panoplie de petite écolière, moi je les regardais du coin de l'œil et je ne comprenais pas trop. C'était un peu pareil avec les chevaux et les dauphins, moi je n’ai jamais aimé ça.

Si au début je ne les apprécie pas plus que cela, j'ai commencé à les détester lorsque, plus petite, j'ai rendu visite à une amie de ma mère qui avaient beaucoup de chats dont un qui avait un morceau de queue en moins parce qu'il se l'était fait manger par un chien (c'était pas du tout joli à voir) et un autre qui avait tout simplement décidé que pour m'accueillir et pour que l'on puisse tisser des liens, me sauter dessus et me griffer les bras pouvait être une bonne approche (il a dû se sentir bête lorsqu'il m'a vue pleurer par la suite).

En réalité, ce qui me dérange avec les chats, c'est leur côté "je m'en fous, de ta gueule". C'est-à-dire que le chat vient te voir pour que tu lui donnes à manger et que tu le caresses mais il a du mal à comprendre que dans la vie, les choses ne peuvent pas aller que dans un sens. Par exemple, ils pourraient nous rapporter la balle lorsqu'on leur en lance une, mais non, ton chat va te regarder avec un mépris pas possible du genre "Va la chercher toi-même, ta balle !" ou "Tu crois vraiment que je vais bouger mes fesses pour aller te  la chercher ?".

Ils sont fainéants, ils passent leur temps à dormir et ils attendent que tout tombe du ciel (non non, je ne parle pas des hommes). Et puis ils montent sur les meubles et ils mettent des poils partout.

Je déteste cette indépendance qu'ils ont et leur manque de fidélité, si je puis dire. Un chat peut très bien faire ses valises et ne pas rentrer un soir parce qu'il a trouvé un meilleur habitat. Il peut aussi avoir un excès de colère et te griffer sans raison (je suis visiblement très traumatisée par les griffures).

Un chat, ce n'est pas comme un chien (je n'ai certainement pas dû inventer l'eau chaude dites donc...). Les chiens c'est mieux parce qu'on peut les dresser et parce qu'ils sont fidèles et parce qu'ils aiment leurs maîtres en retour.

C'est sur ce dernier paragraphe très profond que je terminerais cet article en espérant que vous aussi, vous apprendrez à ne pas aimer les chats.

PS : bon d'accord, j'avoue que les chatons sont mignons en photo, mais c'est tout. Juste en photo. Et de très très loin.

Ajouter les points
15
Points