Famille

Coucher avec son voisin : la fausse bonne idée ?

29 novembre 2012 - 08 : 52

Son joli minois, sa petite bouille d’ange, ses yeux en amande, ses cheveux délicieusement (mais faussement !) négligés, son fessier rebondi qui se laisse agréablement deviner à la courbure harmonieuse de son jeans, sa chemise à carreaux dont le déboutonnage sélectif nourrit l’imagination et excite une émission salivaire excessive - bref, bref que de qualités… Et vous craquez, tout naturellement.

Quoi ? C’est votre voisin ? Je ne vois pas où est le problème. Vous vous entendez bien, votre première soirée de rencontre, vous l’avez terminée à 6h du mat’ tous les deux à papoter comme deux vieilles bonnes copines de lycée.

Depuis, c’est tous les soirs qu’il squatte alternativement votre lit-une place dans votre coloc’ de banlieue… Ou alors, c’est vous qui franchissez les quelques mètres qui séparent votre appart du sien sur le même palier (pratique pour repasser chercher sa brosse à dent chez lui incognito et en petite culotte pour le bonus audace !).

Résultat : votre voisin est devenu votre casse-croûte. On en voit tous les avantages et il existe peu d’inconvénients. Quels avantages, me dîtes-vous? Eh bien, on peut en citer plusieurs. Tenez, on va même établir une liste.

Pourquoi c’est cool de coucher avec son voisin :

Proximité. On ne le dira jamais assez, c’est bien pratique, vous n’avez qu’à frapper à la porte d’à côté, et ding ! C’est prêt ! Vous pouvez passer à table…

Disponibilité. Se rapproche de l’argument numéro 1. C’est plus facile de vérifier s’il est bien chez lui. Et c’est souvent le cas. Ça rend les soirées longues, ce qui n’est pas pour vous déplaire.

Simplicité des rapports. Vous vous êtes mis d’accord dès le début, personne ne souhaite de relation sérieuse, et cette relation n’est rien de plus à vos yeux qu’un plan cul.

Affection et tendresse. C’est quelque chose qui peut manquer cruellement lorsqu’on est célibataire. Avec le petit voisin, plus de problème, il en a à revendre ! Et vous êtes preneuse…

Echanges. Il vous arrive de cuisiner ensemble, il vous prête son verre doseur, et vous lui filez l’égouttoir quand il fait des pâtes. Vous prenez grand plaisir à lui faire découvrir vos derniers coups de cœur musicaux, et il vous fait partager ses goûts de mélomane. En plus, il fait de la guitare (the cherry on top of the cake quand même !).

Excitation. Qui n’a jamais rêvé d’avoir un voisin mignon à souhait (avec des fossettes qui se dessinent quand il vous sourit) et qui semble vous porter une attention toute particulière ?

Sexe. Yes ! C’est bien ça que vous vouliez, non ? Et là, c’est presque apporté sur un plateau. Un homme, à deux pas de chez vous, avec de quoi satisfaire vos désirs les plus fous. Huuummm, les soirées vont être folles. Attention, les murs sont fins !

Convaincue ? Hmm, pas encore. Vous avez peut-être raison. Coucher avec son voisin peut en fait s’avérer être une fausse bonne idée.  Passée l’excitation des premières semaines, il y a ce risque détestable de tomber dans une routine de couple - quoi ? Mais non, on n’est pas en couple – Oui, on a toutes dit ça pour se dépêtrer d’une situation que l’on conçoit déjà comme peu claire dès le début.

Il est peut-être temps de faire preuve d’honnêteté et de clarifier les choses une bonne fois pour toutes. Car, oui, tout compte fait, quelques nuages peuvent très rapidement venir ternir votre ciel bleu de célibataire curieuse et faire foirer le bon plan rusé de la nana qui souhaite maintenir une activité sexuelle accrue. Here again, the list of important inconvénients pour vous montrer qu’au final une relation sex-friends entre voisins peut rapidement devenir de la merde.

Pourquoi c’est pas si cool de coucher avec son voisin :

Proximité. Hééééé oui, ce qui dans les beaux jours apparaît comme un point positif plus plus plus peut rapidement se transformer en cauchemar de tous les instants. Une petite prise de tête, un refroidissement soudain de vos rapports pourtant plus qu’amicaux, et vous êtes dans vos frais pour passer une année de merde et espérer pouvoir déménager le plus rapidement possible ! Comment se faufiler jusqu’à la porte de l’ascenseur sans avoir la très désagréable surprise de le croiser, pire, de partager cet espace confiné dans un silence embarrassé, en chiens de faïence ? Ca deviendrait triste d’avoir à tout planifier en fonction de ses déplacements, et tout faire, tout, pour éviter de se trouver nez à nez avec lui !

Disponibilité. Là, encore, pour faire dans l’originalité, ce côté « je peux avoir ce que je veux quand je veux » peut s’avérer lassant au bout d’un moment. Où est passé cet instinct grégaire de chasseuse qui sommeille en vous ? C’est sûr, s’il vous suffit de toquer chez lui pour vous retrouver tous les deux au pieu dans les deux minutes qui suivent, c’est d’un banal plus qu’affligeant.

Complication des rapports. C’est une conséquence malheureuse, certes, mais envisageable… Et si l’un de vous tombe amoureux ? Rupture de contrat et oubli du deal de départ sont monnaie courante. Si la réciprocité n’est pas au rendez-vous, bonjour les ennuis et le harcèlement quotidien ! Voir conséquences de l’argument numéro Incompatibilité. Imaginez, vous apprenez à le connaître depuis quelques semaines, et, quoi ? Tout d’un coup il vous balance qu’il n’y a rien de pire qu’un film sentimental américain – c’est-à-dire précisément votre type de film préféré ! Ni une ni deux, vous êtes à présent sûre et certaine que ce n’est pas votre genre de mec… et les déconvenues cinématographiques ou autres de la sorte peuvent vite déteindre sur le plan sexuel. Oui, vous n’arrivez pas à imaginer qu’on puisse détester Pretty Woman ou Dirty Dancing et ces pensées vous poursuivent pendant l’acte.

Sexe. Et s’il n’est pas de taille ? S’il balance la purée dès le premier tour de chauffe ? S’il réserve uniquement l’usage de sa langue à la parole ? Bref, pour faire simple, comment réagir si votre petit voisin est loin d’être le coup parfait ? Pire, il vous rebute, vous n’avez plus du tout envie de passer à la casserole. La situation est tendue comme un string : si vous lui dites, adieux les bons rapports de voisinage (vous pourrez vous brosser pour qu’il vous prête son verre doseur dorénavant) et puis vous aurez à l’éviter continuellement. Vous ne lui dites rien, de peur de le froisser, et vous devez alors subir de longues semaines durant sa conversation inepte, ses éjaculations précoces, son rire haut perché, et son haleine parfois douteuse… Ou alors, vous faudra-t-il songer à déménager.

Bref, coucher avec son voisin, ce n’est peut-être pas la meilleure idée du siècle.

Article rédigé par Erin Ailene

A lire aussi dans notre rubrique sexo :
Comment tout savoir sur la fellation ?
On a testé pour vous : le sex toy pour couple
J'ai osé les photos érotiques
10 astuces pour entretenir la flamme

Ajouter les points
15
Points
La Rédac' SBG
Toute l'équipe de la rédac' travaille d'arrache-pied pour vous proposer des articles intéressants, tester les dernières nouveautés, dénicher des bons plans et vous proposer de beaux concours. Suivez le webzine sur les réseaux sociaux pour ne pas rater nos derniers articles !